dimanche 27 janvier 2013

Mensonges d’été – Bernhard Schlink – Gallimard



Le pitch : L’auteur nous livre un petit recueil de sept nouvelles, sur le thème du mensonge, petites lâchetés et compromissions. Dissimulation, doute, oubli, tout un panel de sentiments – et pas les plus beaux – traités au détour de ces sept histoires : un flutiste qui se pose des questions sur le devenir de son histoire d’amour avec une riche héritière, un écrivain indécis qui accumule les mensonges, un auteur sans gloire qui  bascule dans l’absurde, un voyageur conteur très convaincant, un professeur en fin de vie qui souhaite choisir sa mort, un fils qui veut renouer les liens avec son père, une vieille femme qui réécrit sa vie…

Mon avis : Autant d’histoires, autant de vies faites de petits riens, de mots fragiles, évocateurs de sentiments parfois poussés à leur paroxysme, qui laissent comme un goût amer… Je ne connaissais pas cet auteur, mais j’ai aimé cette écriture qui peut sembler un peu lisse en surface, mais qui cache une profondeur et une noirceur réalistes.

Extrait de ma préférée : « Le voyage vers le sud ». « Le jour où elle cessa d’aimer ses enfants ne fut pas différent d’autres jours. Lorsqu’elle se demanda, le lendemain matin, ce qui avait pu déclencher cette perte d’amour, elle ne sut quoi répondre… Quoi qu’il en fût, cette perte d’amour était là. »


1 commentaire:

  1. il donne envie celui là, je vais voir si je le trouve merci!

    RépondreSupprimer